0

3 métiers du web décryptés pour vous

Selon une étude, le commerce électronique représentait déjà plus de 72 milliards d’euros en 2016. Dans ce contexte, de nombreux métiers du web émergent chaque année. Mais quels sont-ils ? Et surtout, en quoi consistent-t-ils ? Pour vous, nous faisons le point sur 3 d’entre eux.

1. Le développeur web

developpement web

Aujourd’hui, la tendance est à la création de son propre site web. Comprenez : le développement d’un site web sur-mesure pour convertir au maximum vos internautes en clients. L’avantage avec un site web développé sur-mesure, c’est bien évidemment votre liberté d’action. Tout (ou presque) est envisageable, contrairement à la création d’un site via un CMS traditionnel, fourni en possibilités mais restant tout de même assez cloisonné. Bref, c’est un avantage concurrentiel non négligeable.

Ce développement nécessite de nombreuses compétences techniques, que seul un développeur web qualifié peut vous fournir. Souvent, et pour les projets les plus complexes, il est d’ailleurs préférable de faire appel à une agence web spécialisée comme une agence symfony, qui dispose d’une équipe de développeurs entière à votre service.

Concrètement, le développeur web se charge de concevoir pour vous un site web totalement unique ainsi que les applications associées. Il est également en charge des tests de performance de ses conceptions ainsi que de la maintenance du site web après coup.

2. Le community manager

Avec l’avènement des réseaux sociaux est apparu le community manager. A cause d’un manque d’informations, son rôle est souvent limité à la publications d’actualités sur les comptes réseaux sociaux des marques. En fait, c’est plus large que ça. Car sur les réseaux sociaux comme pour tout levier d’acquisition de leads, une stratégie en béton est nécessaire.

Le community manager se charge de définir cette stratégie en fonction des objectifs de la marque, pour déterminer quels types de contenus publier, où, et quand. Ensuite, il interagit avec les communautés web au quotidien pour les engager au maximum, en mettant sa créativité à l’épreuve. Car le maître-mot sur les réseaux sociaux est bien évidemment : l’originalité !

Enfin, il évalue minutieusement la portée et l’engagement obtenus par ses publications, de façon à optimiser sa stratégie en conséquences.

Finalement, le community manager est donc bel et bien un intervenant crucial dans la stratégie globale d’une marque.

3. Le webdesigner

Couleurs, formes, alliances d’éléments… on a souvent tendance à penser que l’on est capable de designer soi-même son site internet. Pourtant, cela peut se révéler plus difficile qu’il n’y paraît.

Une fois le site web d’une marque crée, c’est donc plutôt au webdesigner de faire son apparition. Son rôle ? Créer une identité visuelle remarquable pour votre site web, de façon à marquer les esprits et vous différencier des acteurs présents dans votre secteur.

Le webdesigner va définir un cahier des charges clair de vos attentes, puis utiliser ses compétences en graphisme web pour bâtir l’ADN de votre site. Il prend également en compte les problématiques d’ergonomie, d’accessibilité et d’utilisation de votre site web pour fournir à l’internaute la meilleure expérience de navigation possible.

Il est fréquent que le webdesigner travaille avec d’autres professionnels du web pour parfaire son travail tels que le chef de projet ou encore le développeur web.

Christelle Roulet
Aimant les séries et les objets connectés je parcours l’actualité pour vous parler des nouveautés ou des tendances du moment. Je blogue depuis mon smartphone et je n’échappe pas aux dernières sorties.