0

Vous aimez les FPS ? Pour votre cerveau, c’est un peu plus compliqué

Les FPS sont des jeux de tir à la première personne très appréciés des joueurs. Et pour cause, avec des séries telles que Call of Duty, Killzone, Halo et bien d’autres encore, il y a de quoi ravir les fans. Dans ce genre de jeux, vous êtes armé de pistolets ou de diverses autres armes et la vue se fait à l’intérieur du personnage que l’on contrôle. En fait, on ne voit que ses bras tenant l’arme. Que ce soit en solo ou en multijoueur, ce genre de jeux fait toujours son petit effet auprès des joueurs.

Mais voila qu’une étude québécoise vient d’affirmer que les FPS ne seraient pas bons pour notre santé et plus précisément pour notre cerveau. D’après cette étude, les FPS causerait des syndromes de stress post-traumatique, des dépressions et même de la schizophrénie ! Des patients, au cours de cette étude, auraient joué intensément à des FPS et les résultats seraient sans appel ! Par ailleurs, cette étude explique également que les personnes souffrant de dépression, de schizophrénie, d’Alzheimer ou encore de Parkinson devraient tout simplement éviter de jouer à des FPS.

cerveau

Cette étude québécoise précise que les studios de développement de FPS devraient supprimer les radars et les cartes de leurs jeux tout en modifiant les mécaniques du gameplay afin que les joueurs utilisent leur mémoire spétiale afin d’apprendre à se repérer eux-mêmes. Si vous avez l’intention de suivre les conseils de cette étude, dans ce cas, sachez qu’elle vous recommande d’opter pour des jeux en réalité augmentée ou des jeux de plateforme qui sont beaucoup plus bénéfiques pour votre santé et votre cerveau.

Comme vous l’aurez compris, si cette étude est vraie, cela fait quand même assez peur de voir les dégâts que peuvent causer certains jeu vidéo sur notre cerveau. Toutefois, ce n’est un secret pour personne, les jeux vidéo sont décriés par de nombreuses personnes qui tentent, tant bien que mal, de les lier à certaines tueries que notre monde a connu. Quoi qu’il en soit, jouer à des jeux vidéo doit rester un plaisir donc si vous ressentez des effets néfastes sur votre santé, faites des pauses.

Source : Molecular Psychiatry

Christelle Roulet
Aimant les séries et les objets connectés je parcours l’actualité pour vous parler des nouveautés ou des tendances du moment. Je blogue depuis mon smartphone et je n’échappe pas aux dernières sorties.