Comment se faire recruter par une start-up de la Silicon Valley ?

Silicon Valley

Le graal de l’ingénieur informaticien existe bel et bien. C’est de se faire embaucher dans une entreprise dynamique implantée dans la baie de San Francisco. C’est une opportunité à portée de main. Cet article vous explique comment décrocher un job dans la Silicon Valley.

La Silicon Valley, un climat économique propice au recrutement

Parmi les métiers qui ont le vent en poupe, on peut dire que celui de tech ne se lasse pas de culminer en haut de l’affiche. Qui plus est, le profil français séduit et s’exporte très bien outremer !
 En effet, souvent issus de grandes écoles d’informatique, leur réputation de main d’œuvre qualifiée les précède.

De plus, beaucoup de software engineers sont déjà présents dans nombre d’entreprises américaines, ce qui booste leur crédibilité à l’embauche.

Le principal défi à relever : le visa de travail

Et ce n’est pas une mince affaire ! Anticipation et synchronisation seront les deux notions à maîtriser pour couronner vos chances de succès. L’opportunité la plus simple à saisir sera sans doute celle du visa obtenu dans le but d’effectuer un stage (J1 et F1). Rentrer par la petite porte peut présenter différents avantages comme préciser vos envies en termes d’employeurs, structures, postes… ou tout simplement, acquérir de l’expérience sur le terrain même afin de perfectionner vos atouts. Ceci vous permettra d’être prêt au moment adéquat pour le poste idéal.

Il existe une myriade d’autres visas tel que le E2, le O ou encore la carte verte qui possèdent chacun leurs spécificités. Toutefois, le plus confortable lorsque l’on veut travailler dans la Silicone Valley reste le H-1B, même si il est difficile à obtenir. Un calendrier pour présenter son dossier se doit d’être minutieusement respecté. Vous doublez vos chances de réussite si vous détenez un grade d’études élevé ainsi qu’un savoir-faire technique et recherché.

Si en dépit de tous vos efforts, vous n’avez pas encore réussi à trouver d’entreprise pour sponsoriser votre visa de travail, ne vous laissez pas démotiver. En effet, il y a d’autres alternatives. Tentez votre chance en optant pour ESTA qui vous permettra d’accéder au territoire américain et d’enrichir vos connaissances sur place.

Les offres d’emploi de la Silicon Valley

Les démarches pour trouver un emploi sont sensiblement les mêmes à San Francisco qu’en France. La recette efficace ne varie ainsi pas beaucoup et nécessite avant tout du temps et de l’investissement. Les vecteurs de diffusion pourront éventuellement changer un peu mais la « plateforme » LinkedIn reste quant à elle incontournable. Indeed et GitHub sont également des références dans le secteur des ingénieurs informaticiens.

On s’applique à traduire son CV en anglais bien sûr et on démontre son investissement professionnel par une présentation vidéo ou des recommandations d’anciens employeurs. Pour cela, et dans tous les domaines, faire fonctionner son réseau vous sera utile.

Soyez alertes et renseignez-vous sur vos interlocuteurs. Bien entendu, on ne postule pas à l’aveuglette et on adapte sa lettre de motivation à la start-up visée.

Les offres sont souvent publiées sur le site des entreprises également, mais pas uniquement. Élargissez votre champ de recherche en intégrant les agences de recrutement par exemple, qui pourront présenter vos compétences à différentes entreprises.

Rêvez ! Et osez décrocher votre futur emploi dans la Silicon Valley.

Vincent Griveau

Créateur, développeur et rédacteur en chef de Easy Forma. Passionné par le numérique et adepte de nombreux jeux vidéo mythiques comme Space Invaders, Flight Simulator mais aussi Call Of Duty & League of Legends.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *