Facebook : critiquer son patron sur le réseau social peut avoir de lourdes conséquences

facebook

Facebook est un réseau social que bon nombre de personnes utilisent. Faisant partie des réseaux sociaux préférés des français, Facebook est devenu, en l’espace de quelques années, un moyen d’expression très tendance. Et pour cause, en quelques clics, il est possible de publier des images, de commenter les publications de ses amis, de tchatter ou de consulter les dernières infos dans différents domaines. De nos jours, certaines personnes n’arrivent plus à se passer de Facebook et se connectent très régulièrement tout au long de la journée, que ce soit sur un smartphone, sur une tablette ou sur un ordinateur.

Si les discussions sur Facebook font partie du domaine privée, dans certains cas cela sort de ce cadre et elles peuvent devenir publiques.  Une Toulousaine vient tout juste d’en faire les frais. En effet, après un arrêt maladie de six mois, cette Toulousaine a réintégré son poste au sein d’une entreprise, le problème c’est que durant ses heures de travail, elle s’est connectée à son profil Facebook et en a profité pour critiquer ses collègues de travail, son patron et l’entreprise en général. Les propos qu’elle a tenu étaient plutôt injurieux. Vous vous dites sûrement qu’il s’agissait d’une conversation privée ? Justement, non car cette Toulousaine a laissé la session ouverte sur son ordinateur et tout le monde a pu voir sa conversation et les propos qu’elle a tenu.

prudhomme

Ni une, ni deux, une semaine après avoir tenu ces propos, la Toulousaine s’est faite convoquer dans le bureau de sa supérieure hiérarchique qui lui a annoncé, purement et simplement, son licenciement pour faute grave. Bien évidemment, la jeune femme a décidé d’aller se plaindre au Prud’hommes qui a malheureusement donné raison à l’entreprise, estimant que du moment que la session était ouverte et que tout le monde pouvait la voir, cela sortait du cadre privé et devenait public. La Toulousaine a donc décidé de faire appel mais là encore, on lui a donné tort. Elle se retrouve donc licenciée pour faute grave et en plus de ça, elle a eu une sanction de 1500€ ! Comme vous l’aurez compris, une discussion sur Facebook peut aboutir à un renvoi si vous critiquez ou insultez vos collègues de travail ou votre patron. Alors si vous le faites, veillez bien à toujours fermer votre session !

Source : Le Figaro

Christelle Roulet

Aimant les séries et les objets connectés je parcours l’actualité pour vous parler des nouveautés ou des tendances du moment. Je blogue depuis mon smartphone et je n’échappe pas aux dernières sorties.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *