Le groupe Casino noue une alliance avec Auchan

Auchan

Une place de leader s’entretient. C’est certainement cette pensée qui anime le PDG du groupe Casino, Jean Charles Naouri, qui ne cesse de multiplier les partenariats dans le sens de la consolidation de  l’influence du groupe et de ses enseignes dans le paysage de grande distribution.

Après l’écho retentissant qu’a eu son partenariat avec le géant américain de la vente en ligne Amazon, le groupe bouscule à nouveau la concurrence avec un partenariat avec Auchan. Tout ceci s’inscrivant dans une stratégie de consolidation de son influence à l’international.

L’organisation des achats au niveau mondial, la base du partenariat Casino/Auchan

Groupe Casino

Selon les propos de Jean Charles Naouri, le groupe Casino a amorcé depuis quelques années un nouveau virage dans sa stratégie commerciale. Après avoir travaillé des années pour réussir des acquisitions structurantes, le groupe est passé à une dynamique internationale. Au cœur de celle-ci, une meilleure organisation des achats au niveau mondial. En d’autres termes, Casino veut pouvoir mieux négocier avec les grandes marques internationales.

Pour se faire, Jean Charles Naouri (son Linkedin) a d’ores et déjà lancé une vaste campagne à l’international multipliant les accords avec des leaders du e-commerce tels qu’Amazon aux États-Unis, Ocado au Royaume-Uni et Cdiscount. Monoprix est d’ailleurs déjà annoncé comme la première enseigne à voir sa marque plébisciter sur le site d’Amazon.

Cette révolution dans la distribution française n’est pas sans profiter au géant américain de la vente en ligne. Il pourra renforcer son image de marque auprès des Français, notamment des Parisiens, d’ici la fin d’année 2018, en livrant en moins de 2heures entre 5 000 à 10 000 références de la marque Monoprix. Cependant, c’est sur son partenariat avec Auchan que le groupe compte le plus.

Les deux groupes ambitionnent de créer une centrale commune qui, à terme, verra naître 3 entités consacrées aux achats dans l’alimentaire, le non alimentaire et les services. Les conséquences d’une telle initiative promettent d’être nombreuses.

Entre accroissement de part de marché et résistance de la concurrence

Pour l’heure, Casino et Auchan peuvent se targuer d’être les initiateurs d’un projet aussi ambitieux d’autant que ce dernier devrait permettre aux deux groupes d’atteindre des perspectives inespérées. Si la création de centrales communes signe la fin des centrales respectives des deux groupes, des études ont prouvé que l’impact économique devrait être considérable. Celui-ci se traduirait par l’augmentation de leur part de marché commun de 0,2 point. Ce qui leur permettra de renforcer leur positionnement dans l’univers commercial.

Cette progression repose en effet sur la place prépondérance qu’occuperont les contrats de filières « fournisseurs/producteurs/distributeurs », avec une ouverture du marché interne sur l’international grâce aux récents partenariats des deux groupes. Ceci devrait permettre de mettre un point final à la protestation des agriculteurs qui craignaient que l’accord Casino/Auchan ne soit circonscrit aux grands groupes industriels étrangers.

Par ce tour de force, Casino renforce ainsi son influence à la fois au plan national et international. Ce qui n’est pas pour plaire à concurrence sur laquelle le groupe prend une avance considérable. C’est en effet un gros coup dur pour Leclerc et Carrefour, concurrents directs de Casino. S’ils n’ont rien vu venir, il ne faut pas compter sur eux pour rester impassibles. La réplique promet d’être de taille, bien qu’entre temps, Casino aura pris une avance considérable, notamment grâce à la perspicacité de son PDG, Jean Charles Naouri, qui a fait de la proactivité son arme de bataille.

4.0
01
Morgan JERABEK

Fondateur du cabinet conseil Neuron Partners, Morgan JERABEK accompagne ses clients dans les secteurs de la grande distribution, le luxe, l’immobilier… apportant compréhension des enjeux numériques et expertise reconnue quant à la transformation digitale que ces entreprises doivent mettre en place.

Il est associé avec Amélie Lachat, Docteur en Sciences de Gestion de l’université PSL – Paris Dauphine, et diplômée de l’Ecole Normale Supérieure. Au sein du cabinet conseil Neuron Partners ils ont combiné le monde de la recherche en sciences cognitives avec l’expertise stratégique portant sur la transformation digitale, la protection de réputation et les leviers marketing pragmatiques à mettre en place pour développer une visibilité numérique optimale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *