Test de Disgaea : Hour of Darkness sur PS2 - EasyForma

Test de Disgaea : Hour of Darkness sur PS2

Disgaea Hour of Darkness

Qui ne connait pas la franchise Disgaea ? De nombreux épisodes ont vu le jour sur différentes plateformes et chaque fois, l’engouement des joueurs est à son paroxysme. Il faut dire que cette franchise est bourrée de qualité et tous les fans de RPG japonais se doivent de la connaitre. Parmi les nombreux épisodes sortis, il y a Disgaea : Hour of Darkness sur PS2 mais également sur PS4 en juillet 2018. Mais que vaut ce titre exactement ? Les attentes des joueurs ont-elles été atteintes avec cet opus ?

Disgaea Hour of Darkness

Un scénario classique qui cache beaucoup de subtilités

Le scénario de Disgaea : Hour of Darkness est relativement classique. En effet, nous suivons le périple d’un prince venant tout juste de se réveiller d’un très long sommeil. À son réveil, le prince Laharl se rend compte que son père est mort et que son royaume (le Netherworld) est le théâtre de nombreuses batailles pour savoir qui va récupérer les rennes du royaume. Le prince va donc essayer de le récupérer. Dans les grandes lignes, il n’y a rien d’original dans le scénario de ce Disgaea, toutefois, le jeu est tellement bourré d’humour que cela le rend particulièrement addictif. En plus, le titre est découpé en épisode, à la manière d’un dessin animé, ce qui pousse les joueurs à vouloir connaitre la suite des aventures de ce jeune prince.

Un gameplay aux petits oignons

Voici certainement l’un des points forts de cet épisode, et de toute la série d’ailleurs. Le gameplay est parfaitement calibré, les combats sont intenses et vous allez devoir faire preuve de patience et de réflexion pour vous en sortir tout au long du jeu. Au début, vous aurez peut-être quelques difficultés à tout bien assimiler mais le tutoriel proposé en début de jeu vous aidera grandement.

Des graphismes soignés

Pour accrocher à ce jeu, il faut aimer les graphismes en 2D et à l’ancienne, si ce n’est pas le cas, vous aurez peut-être du mal à vous plonger dans cette aventure. En revanche si cela ne vous pose aucun problème, alors vous pourrez remarquer à quel point les graphismes sont soignés. Il y a un souci du détail très impressionnant et les couleurs sont justes sublimes. Que demander de plus ?

Plus c’est long, plus c’est bon

Au niveau de la durée de vie, sachez qu’elle est tout simplement énorme. Du moins, tout dépend de la manière dont vous jouez. En effet, si vous souhaitez uniquement faire l’histoire principale en ligne droite, alors les 14 épisodes composant le jeu ne vous prendront pas énormément de temps. Seulement, il n’y a aucun intérêt de faire un Disgaea pour ça. En réalité, il y a tellement de choses à faire dans ce jeu, que les heures qui défilent ne sont compteront pas en dizaines mais en centaines.

Conclusion

De telles perles vidéoludiques se doivent d’être traitées à leur juste valeur. Disgaea : Hour of Darkness est un titre qui se découvrez, se savoure et s’apprécie sur le long terme. Attendez-vous à mettre en pause votre vie sociale si vous voulez en profiter pleinement. Les excellents RPG japonais qui sortent en Europe se font de plus en plus rares, alors lorsque nous en avons un devant les yeux, il ne faut surtout pas le laisser passer.

Test de Disgaea : Hour of Darkness sur PS2
Noter cet article
Vincent Griveau

Créateur, développeur et rédacteur en chef de Easy Forma. Passionné par le numérique et adepte de nombreux jeux vidéo mythiques comme Space Invaders, Flight Simulator mais aussi Call Of Duty & League of Legends.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *