Des iPhone de contrebande importés par des drones

drone provenant de chine

L’information a fuité il y a quelques jours, créant un vrai tôlé. Les autorités chinoises ont annoncé, à travers une conférence de presse, avoir appréhendé un groupe de contrebandiers d’un autre genre. Ceux-ci transportaient des iPhone par drone. L’opération, qui a rapporté plusieurs centaines de millions de yuans, vient mettre en lumière les failles de la législation chinoise relative à ces appareils volants. Le blog Amateurs de Drones nous a détaillé les faits pour que nous vous les relations correctement dans cet article.

iPhone de contrebande

Un système de contrebande mis à nu

Le trafic des iPhone en Chine n’est pas nouveau. Le pays compte d’ailleurs l’un des plus grands réseaux de contrebande d’iPhone au monde. Le marché noir des téléphones de la marque à la pomme est tellement évolué que les contrebandiers ne manquent pas d’imagination pour innover dans leurs méthodes de vol.

C’est l’arrestation il y a quelques jours, plus précisément le 29 mars 2018, d’un groupe de 26 trafiquants d’iPhone par les douanes chinoises qui a permis de mettre à nu un système de vol tout à fait innovant. Avec le renforcement des contrôles aux frontières, le groupe utilise désormais un pont aérien pour acheminer les iPhone depuis la province chinoise de Shenzhen vers Hong Kong.

L’opinion publique, autant que les autorités locales, a été stupéfaite de découvrir que près de 15 000 iPhone étaient transportés par drone chaque nuit.

Le « premier cas » d’utilisation de drones pour une contrebande transfrontalière en Chine

L’opération, d’une simplicité déconcertante, consistant à accrocher à des mini drones des sacs remplis d’appareils, une dizaine par voyage. Guidé à distance par des pilotes, chaque appareil traversait la frontière, au-dessus des têtes des douaniers chinois. Les voyages, qui s’effectuaient de nuit afin de passer incognito, couvraient une distance de 200 mètres et ne duraient que quelques minutes chacun.

La valeur de ces vols nocturnes, depuis le début de l’opération, a été estimée à 500 millions de yuans, soit 65 millions d’euros. Ce qui prouve que la contrebande d’iPhone en Chine est très lucrative d’où la taille du réseau. C’est d’ailleurs « le premier cas d’utilisation de drones pour une contrebande transfrontalière en Chine ».

Ne serait-ce pas plutôt le premier cas démantelé ? Vu à l’ingéniosité du système et à l’ampleur de ce trafic, il est très probable que cette méthode soit d’actualité depuis bien plus longtemps qu’il n’y parait. Cette prise, bien que très impressionnante, ne doit représenter qu’une goutte d’eau dans un océan de contrebande bien structuré. En attendant, les autorités chinoises ont décidé de réagir avec la plus grande rigueur.

Des mesures de renforcement du contrôle des drones chinois

Doit-on s’étonner qu’un tel réseau de contrebande ait trouvé dans cet appareil un moyen de faire proliférer ses activités illicites ? Pas vraiment, et pour cause.

En effet, il faut rappeler que la Chine est le leader mondial de la fabrication de drone. Le pays enregistre également le plus grand nombre d’utilisateurs de drones de toutes sortes. Avec l’ampleur que prenait leur utilisation, les vols de drone accroissaient les risques de collisions avec les avions. Ce qui a poussé les autorités chinoises à réagir.

Celles-ci avaient alors décidé de renforcer les règles d’utilisation des drones par les particuliers. Ces mesures de régulation, qui rappellent celles initiées par les États-Unis, concernent notamment l’obligation d’enregistrement. De même, les lois interdisent l’utilisation d’appareils sans pilotes à proximité des terrains privés, des aéroports et des sites touristiques.

Par ailleurs, les services douaniers chinois devraient également mettre en place une série de mesures de renforcement de la surveillance de la frontière. Pour être à la hauteur de cette bataille 2.0, de nouveaux équipements de surveillance hi-Tech seront introduites dans le processus de surveillance. Des écrans haute résolution feraient partie de l’arsenal qui sera prochainement déployé.

Vincent Griveau

Créateur, développeur et rédacteur en chef de Easy Forma. Passionné par le numérique et adepte de nombreux jeux vidéo mythiques comme Space Invaders, Flight Simulator mais aussi Call Of Duty & League of Legends.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *